06 janvier 2012

A la faveur de ma plume: La Grande Galerie de l'Evolution.

La Grande Galerie de l'Evolution.

DSCF6691

Serait-ce trop en dire qu' à ma dernière visite j'y ai vu le Ciel et la Terre
Ce bâtiment, cet édifice de métal et de bois, cette machine qui m'aspire...
Le sol s' y découpe en escaliers qui me transportent en différents paysages...
Lieu, tu es le gardien de la petite mort et de la vie éternelle,
De ses regards de verres qui peut-être retiennent à jamais
Notre passage entre leurs jambes, notre geste interdit pour toucher leur peau.
Prochain étage, tu me fais disparaître dans un autre monde, créature précieuse...
Secret destin de toutes ces peaux, de toutes ces vies réunies ici sans aucun nom

Rendez-vous à ce palais par le jardin des plantes, plutôt que par la peuplée gare d'Austerlitz
Vous serez ravie de ses discrètes allées vous menant presque seule vers ce lieu de passion.

DSCF6680 

2012 et ses bonnes résolutions. Si je ne dois en prendre qu'une ce sera celle-ci : Écrire plus, toujours plus!

Pour bien commencer, voici l'Exercice n°6 de notre Atelier. La consigne était d'écrire un poème en reprenant le concept d'Alfred de Musset qui consiste à cacher une question  formée par les premiers mots de chaque vers. Les lecteurs psychopathes attentifs auront donc lu "Serait ce le lieu de notre prochain secret rendez-vous?". Si je devais y accoler une petite histoire, je dirais qu'il s'agit d'un poème écrit par un jeune homme au début du 20ème siècle* donnant un rendez-vous déraisonnable à une femme mariée... Vous pouvez, pour le coup, relire le poème et y voir entre les lignes des histoires de peaux qui se frôlent, de relation passionnée et dans la description de ce bâtiment la métaphore d'une liaison illégitime ;) 

* J'ai vérifié la Grande Galerie et la Gare d'Austerlitz était déjà là :p